RETOUR  SOMMAIRE











1951

Les choses commencent

à bouger











Effectivement, avec l'année 1951 apparaissent de sérieux indices des changements tant espérés par
le petit état-major du CPOA et tous ceux des GAOA d'Indo, des FFA, de France et d'AFN.

Il faut revenir un tout petit peu en arrière : pour se rendre compte maintenant de ce qu'il se passait,
pourquoi ne pas profiter de ce qu'exposait le Colonel LEJAY dans sa

« FICHE SOMMAIRE SUR L'AVIATION D'ARTILLERIE »

que l'on trouvera ci-après. Cette fiche, sans indication précise, date de 1951.


Mais, cependant, il ne faut pas oublier ce qu'écrira le Général LEJAY en 1977
(on pourra lire plus loin ces textes in extenso), soit 26 ans après :

« En septembre 48, à la suite d'une intervention énergique du Général Commandant Supérieur des Troupes d'Occupation
en Allemagne, soucieux de voir compromettre le rendement de son Artillerie, le Ministre de la Défense Nationale
décida de rendre à celle-ci son indépendance vis àvis du Département de l'Air.

Pendant plus de trois ans, le Département de l'Air s'opposa à l'application de cette mesure. 
Au cours de la discussion du budget, en 1949, des parlementaires y firent une violente opposition,
la dénonçant comme une source de coûteux gaspillages. La situation devint ainsi plus confuse que jamais, 
paralysant tout effort d'organisation et de progrès.

 En décembre 51, le Secrétaire d'Etat à la Guerre réussit enfin à tourner les lois des années 30 en faisant admettre
par le Conseil d'Etat le droit de légaliser par décret un statut d'une «Aviation Légère d'Observation d'Artillerie» (ALOA),
sous le couvert de la loi du 17 août 1948 tendant au redressement économique et financier. 
Le décret fut signé le 2 mars 1952, trois ans et demi après la décision du Ministre........... »


Dans ce même article, et avant de rapporter les faits ci-dessus cités, le Général LEJAY ne manquera pas
de rappeler '' Le conflit de la Petite Aviation'' qu'il avait écrit en juillet 1956 et qui disait :

« .........Le climat de scandaleuse insubordination chronique dans lequel se situe le conflit de l'Aviation Légère 
est des plus malsain pour l'état d'esprit de ceux qui le subissent.

Quatre Ministres de la Défense Nationale ont en effet tranché le débat qui dure depuis plus de vingt ans
(1.2.39 – 6.9.48 – 17.11.54 – 3.3.56) et où tout a été dit et redit sous toutes les formes.
Ils l'ont donc fait en toute connaissance de cause et toujours dans le même sens, en faveur de l'Armée de Terre.

Quatre fois l'Armée de l'Air a contrecarré la décision prise par une résistance purement négative,
d'où rien de constructif n'est jamais sorti. ............ »

























Fiche sommaire sur l'Aviation d'Artillerie


Les « manoeuvres » de l'Armée de l'Air


Organigramme Air de l'Aviation d'Artillerie


Notes d'Information du CPOA n° 5


L'avion d'observation et la chasse :

Protection par la chasse des avions d'artillerie

Fiche relative à la diffusionde l'alerte aux avions d'artillerie et à leur protection

Eléments relatifs à la protection de l'aviation d'artillerie



























































Ceci n'empêche pas les «manoeuvres» de l'Armée de l'Air de continuer...

il serait, en effet,  "normal" qu'un pilote de L4 issu de l'Artillerie n'ait pas la même solde à l'air

qu'un pilote de L4 provenant de l'Air : il est évident que la technicité du second est très supérieure

à celle du premier.....
















































Compte tenu de ce qui semble se dessiner à relativement brève échéance, on commence à s'intéresser
de très près aux tableaux d'effectifs.





D'autre part les Piper L4 sont vraiment à bout de souffle, et il y a longtemps qu'on ne fabrique plus
de rechanges aux Etats-Unis. Des Piper Super Cub 90 cv, les L18, vont être commandés en 1951, 
directement par l'Armée de Terre sans passer par l'Armée de l'Air qui fulminera quand elle se rendra compte
de la manoeuvre, mais trop tard.

D'autres seront encore commandés après la parution du décret de 1952, pour l'école de pilotage,
l'Armée de l'Air faisant des pieds et des mains pour refuser à l'ALOA les Stampe
du Service de l'Aviation Légère et Sportive (voir plus loin l'opinion du Général LEJAY à ce sujet).

Il devait aussi y avoir des L21 (le 125cv), mais une erreur de commande fit qu'il arriva des L18 :
je n'ai jamais su d'où provenait cette erreur.

En tous cas, c'est sur ces L18 que, comme beaucoup d'autres, j'ai appris à piloter, et ce n'est pas sans émotion que nous en approchons un. Courant 1960 arriveront les premiers Nord 3202, chers à mon camarade et ami François.
































Organigramme Air de l'Aviation d'Artillerie

Tableau n° 769/EMAA/1.0.S Paris le 9.7.1948

Rectifié au 04/09/1951























































































































































Les problèmes de protection et de vulnérabilité à la chasse adverse de

l'avion léger d'observation préoccupaient également le CPOA.


















                                                                                                                      RETOUR  SOMMAIRE