RETOUR  SOMMAIRE                                 















EN INDOCHINE


1949-1951











Avec le rapport du Colonel DELEUZE, on a vu les débuts catastrophiques de l'Aviation d'Artillerie en Indochine.

Petit à petit tout va se mettre en place et fonctionner au maximum des possibilités grâce à d'une part,
l'enthousiasme des jeunes lieutenants et capitaines observateurs qui avaient la foi chevillée au corps 
(même s'ils ne touchaient pas encore de solde à l'air...), d'autre part, l'énergie que montrèrent les «patrons» locaux 
de l'Armée de l'Air pour sortir de la situation dans laquelle leurs chefs de métropole les avaient mis
en fournissant un matériel hors d'usage.

Les résultats seront très vite probants : les Morane ou «Criquet» (était-ce à cause de leurs longues pattes...)
sont tout de suite indispensables aux troupes au sol qui dépassent allègrement le potentiel qui peut leur être fourni,
mais, qui plus est, se révèlent tout autant indispensables à la chasse ou au bombardement qui ne voient pas les objectifs.
C'est le Morane qui les leur désigne à coup de petites bombes incendiaires ou avec des coups d'artillerie,
y compris pour des bombardement de nuit...

Le gros problème des Morane, c'est qu'il n'y en a pas assez : les appareils mis en place passeront de 31 à 48 
entre novembre 1950 et le 15 mars 1952. Mais, tout au long de cette période,
la disponibilité des appareils sera de 1 sur 2.

On pourra trouver un tableau synthétique de l'action des 3 GAOA, plus celle du DAOA à partir de fin 1951,
de novembre 1950 à février 1952. Pour l'exemple, je n'ai reproduit dans son intégralité que le compte-rendu 
de novembre 1950 de l'activité des GAOA : le plus intéressant étant, en effet, les commentaires sur cette activité
qui nous font revivre la vie opérationnelle tout en essayant d'aider les autorités responsables
au meilleur emploi de l'avion d'observation.

Mais une analyse, même rapide, de la répartition des missions démontre immédiatement,
pour nous qui avons passé notre brevet d'observateur après 1955 et fait la guerre d'Algérie,
que nos grands anciens d'Indo avaient fait les mêmes missions que nous, bien avant nous,
et que nous n'avons rien inventé, ou alors, réinventé ce qui était ...


Ils étaient l'ALAT.








Un rapport de mission




CR mission 1



CR mission 2











Modèles de demande de mission

Modele 1









Mdele 2




















            Ce qu'on pense des GAOA en 1949











Archives Général COFFRAND
















            Extrait de lettre du Capitaine MERGAULT en date du 22.5.1951










































Notes d'intérêt général  :

            Nature et effets des projectiles employés

   Notice sur les cartes d'Indochine





































































            Le travail des GAOA de novembre 1950 à février 1952

     avec le Tableau des Opérations

Cette petite étude permet de se rendre compte de la somme de travail

qu'ont réalisé très peu d'hommes au profit de toute l'Armée en Indochine



















                                                                                                                      RETOUR  SOMMAIRE